07/01/2017

Le combattant blessé Muhammad Naeem Kashkool : "Je suis fier de ma blessure qui me rappelle les blessures d'Aba Al-Fadl Al-Abbas (la paix soit sur lui)"

17:02
1856 vues
Il est allé combattre et défendre son pays, sa religion et ses saintetés, portant sa foi comme bouclier et arme pour rejoindre la mobilisation populaire depuis le premier jour de la fatwa de la défense sacrée, il a combattu dans de nombreuses zones des territoires irakiens usurpés, s'est porté volontaire au nom de ses quatre frères mariés, et a décidé de rejoindre le Jihad, déterminé à sacrifier tout ce qu'il a pour la patrie. Mais après huit mois de combat, il a été exposé avec d'autres combattants à une voiture piégée dans une des zones de Salahuddin, conduisant à la perte de ses deux yeux et sa main gauche et d'autres blessures.
Le combattant Mohamad Naeem Kashkool a vingt-quatre ans, de la zone de la ville de Sadr à Bagdad, il est venu au sanctuaire d'Aba Al-Fadl Al-Abbas (la paix soit sur lui) afin de se tenir fier avec son insigne d'honneur qu'il a obtenu en défendant sa patrie et sa religion, comme il a l'honneur d'avoir une blessure comme la blessure du Maître Qamar Bani Hashim (la paix soit sur lui).
Le réseau Al-Kafeel a été impressionné par sa force et sa fermeté pour nous raconter son histoire d'héroïsme pour l'écrire avec son sacrifice et sa rédemption, et à travers l'interview il nous a brièvement dit: "Je suis membre du conseil de la mobilisation populaire depuis les premiers jours de la fatwa de la défense sacrée lancée par l'autorité religieuse suprême Sayed Ali Al-Sistani, afin de lutter avec mes frères les fils de ce pays contre les terroristes de Daesh, après avoir obtenu le consentement et la bénédiction de mon père, ma mère et quatre frères mariés, j’étais déterminé pour le sacrifice et la rédemption, dans l'espoir de réaliser la victoire avec les héros et d'atteindre le martyre pour le bien de la religion, la patrie et les saintes.
J'ai lutté pendant des jours et des nuits avec des combattants de toute l'Irak et de tous les âges, certains d'entre eux sont plus jeunes que moi tandis que d'autres sont plus âgés, nous avons partagé la munition entre nous et nous avons libéré de nombreuses terres, je voulais être un martyr pour ma patrie et contre les terroristes, mais mon sort était que je me blesse dans la région de Wadi à Tikrit après que nous avons été exposés à une voiture piégée pendant la lutte contre l'ennemi la nuit. J’étais évacué à l'un des hôpitaux et après mon réveille, j’étais informé que j'ai perdu complètement mes deux yeux et ma main gauche.
Je ne nie pas que la blessure a été douloureuse pour moi et pour tous mes proches, mes parents et mes amis, mais ce qui m'a rendu fort, c'est que mes blessures me rappelle celles d'Aba Al-Fadl Al-Abbas (la paix soit sur lui), un grand honneur pour moi et aujourd'hui je me présente devant lui pour lui présenter ce sacrifice comme une rédemption pour lui et pour la religion et ce pays et j'espère la victoire prochaine pour notre Irak bien-aimé et le retour en toute sécurité de tous les héros des champs de bataille.
Les commentaires des lecteurs
Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Nom:
Pays:
Adresse éléctronique:
Message: